Eoliennes offshore – GDF

 
En 2011, MAREE en partenariat avec Altran Ouest, a réalisé une étude préliminaire sur l’impact acoustique relatif à l’implantation de champs éoliens. Il s’agit en particulier de préparer les actions permettant de caractériser et limiter l’impact sonore potentiel des activités liées à l’implantation des éoliennes sur l’environnement sous-marin, et en particulier sur la faune marine.

Pour établir le bruit ambiant de référence d’un site, on a généralement recours à des mesures. La caractérisation du bruit ambiant d’un site est néanmoins pour parti appréhendable par la modélisation. Ainsi, il est possible d’établir une prédiction du bruit ambiant et de sa variabilité en fonction des caractéristiques environnementales du site.

La prédiction des émergences (cas où le bruit provoqué par la construction ou l’exploitation du champ dépasse le bruit ambiant naturel) se fait au moyen de simulations de propagation acoustique. Là encore, elles sont faites en fonction des paramètres environnementaux et font apparaitre des caractéristiques propres au site d’étude.

Afin de fournir un premier aperçu des éventuels impacts acoustiques, les niveaux sonores à différentes distances ont été comparés pour chaque scénario (différentes phase de construction ou d’exploitation) avec le niveau de bruit ambiant estimé et les audiogrammes d’espèces de mammifères marins.

Comparaison entre audiogrammes et niveaux sonores rayonnés par une éolienne